Le directeur d’un théâtre tente de forcer les grilles de l’Elysée

Un directeur de théâtre a protesté d’une façon virulente l’absence de subventions publiques sur son théâtre. 

Attilio Maggiulli, directeur du théâtre la « Comédie italienne » dans le XIV ème arrondissement à Paris, a foncé délibérément avec son véhicule sur les grilles de l’Elysée, plus précisément sur la porte du Coq, afin de protester contre la baisse des subventions au niveau de la culture. Un périmètre de sécurité a ensuite été mis en place. Cependant selon les autorités, il ne serait parvenu « qu’à taper légèrement les grilles à faible vitesse ».

Il avait déjà été interpellé mercredi, où il aurait sorti « un mannequin auquel il avait mis le feu après l’avoir aspergé de white-spirit » selon une source policière. Il a ensuite distribué des tracts sur la voie publique afin d’obtenir des subventions. Il avait été relâché sans aucune charge.

Ce jeudi, ce directeur de théâtre a été sorti inconscient du véhicule. Après sa garde à vue il a été conduit à l’hôpital afin de faire des examens supplémentaires, notamment pour contrôler son « état de santé mental ». En 1999, il aurait déjà fait une grève de la faim pour sauver son théâtre. Des investigations ont été mises en place pour connaître les réelles convictions et motivations de cet homme.  Celui-ci n’est pas un inconnu du public, il a joué dans les Bronzés font du ski, il était le joueur de mandoline italien du gîte. Décrit comme « un frappadingue sympathique » dans le monde du théâtre, cet acte serait-il folie ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s