Des dons fictifs à la réalité en Haïti

L’aide humanitaire en Haïti a été en partie une fiction. Entre l’argent accordé aux profits des pays donateurs et une reconstruction toujours inexistante, la population essaie tant bien que mal de vivre. Alors où est passé l’argent des dons ?

Cette catastrophe avait créé un grand élan de générosité aux 4 coins du monde. Une conférence d’aide réunissant 120 pays et des organisations s’était tenue le 31mars 2010. Pourtant des milliers d’haïtiens vivent toujours dans les bidonvilles. Les écoles n’ont toujours pas été reconstruites. 6 ans après la catastrophe qui a touché les côtes de l’île, les améliorations ne sont donc pas évidentes à voir, alors que toute la communauté internationale s’était mobilisée pour reconstruire le pays. Les États-Unis qui avait donné près de 379 millions de dollars, doivent dès à présent rendre des comptes. Le coordonnateur national de l’union des normaliens haïtiens, Josué Mérilien, souhaite avoir des explications pour comprendre à quoi a servit l’argent.

1- Une partie des dons américains sont restés aux États-Unis. Déjà 2 ans après le drame, le site américain CounterPunch avait publié une enquête qui décrivait les détails des sommes versées. 33 centimes de chaque dollar donné a finalement été rendus aux américains pour compenser le coût de l’envoi de 5 000 soldats sur l’île. Sur ces mêmes dollars, 42 centimes a directement donnés à des ONG privées, comme Save the Children ou encore l’Organisation panaméricaine de la santé. Pour en venir au fait : Seulement 1% de l’argent américain est arrivé directement au gouvernement haïtien.

2- Des dons imaginaires ? Une partie de l’argent promis n’a même jamais été accordée. Lors de la conférence d’aide de mars 2010, les pays de l’ONU ont promis au moins 5,3 milliards de dollars sur deux ans pour arriver en trois ans a un total de 9,9 milliards. Au bout de 6 ans, c’est seulement 10 % qui a été donné à la Commission intérimaire pour la reconstruction d’Haïti (CIRH). De plus, 4,8 millions auraient été versés à 23 compagnies haïtiennes, soit environ 2,5% du total des dons, selon Investig’action.

3- De l’argent aux profits des États-Unis.  Le riz envoyé par les ONG américaine était acheté en Floride et en Arkansas au lieu de celui des cultivateurs haïtiens. Certes l’aide alimentaire est là, mais elle met en péril l’économie de tout un pays, déjà très endetté. Encore une fois l’argent est gardé sur le territoire américain.

 AFP PHOTO/Juan BARRETO

AFP PHOTO/Juan BARRETO

4- Des salaires pour les expatriés. Les dons promis auraient surtout servi à financer les interventions des donateurs et des organisations internationales sur le territoire. De plus, il a aussi permis de payer le salaire des expatriés occidentaux ainsi que le fonctionnement des sièges des organisations humanitaires.

5- Le « don empoisonné » du choléra. La population est livrée à elle-même vivant dans les décombres. Elle doit aussi faire face au choléra, qui a fortement touchée sur l’île en octobre 2010. Selon les scientifiques, ce sont des casques bleus népalais, porteurs sains de la maladie, seraient à l’origine de l’épidémie sur l’île. L’ONU ne reconnaît cependant pas ces études.

Il y a 6 ans, un séisme de magnitude 7,3 avait touché Haïti dans l’après-midi, le 12 janvier 2010. 316 000 personnes ont perdu la vie selon le gouvernement, et 1 500 000 se sont retrouvées sans-abri. Aujourd’hui, les améliorations de la vie à Haïti ne sont pas probantes. Le second tour des élections présidentielles, qui se déroule le dimanche 24 janvier 2016, pourrait avoir des incidences sur la politique à adopter afin de remettre le pays sur les rails.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s