Actualité du Week-end du 19 & 20/04/2014

actualité

Quatorze militaires algériens ont été tués en Algérie suite à une embuscade dans la nuit de samedi à dimanche, en Kabylie. Onze des soldats sont morts sur le coup et les trois autres ont finalement succombé de leurs blessures.  Selon une source citée par l’agence APS, ce convoi « revenait d’une opération de sécurisation du scrutin présidentiel de jeudi dernier ». La Kabylie, zone à l’est d’Alger, est réputée pour être un lieu d’attaques d’Al-Quaïda du Maghreb islamique (AQMI) contre les forces de sécurités et face au gouvernement algérien. Une recherche active a été mise en place afin de retrouver les assaillants.

Les 4 journalistes français, pris en otages en Syrie, ont été libérés. Après 10 mois de captivité, Didier François, Edouard Elias, Nicolas Henin et Pierre Torres sont atterris ce dimanche en France où leurs familles et François Hollande les attendaient. Ils ont été retrouvés à la frontière par l’armée turque. La monnaie d’échange n’est pas encore connue mais il est probable que de l’argent ou des armes aient été un argument.

Ce dimanche matin, les plongeurs ont annoncé avoir récupéré une vingtaine de corps dans le ferry naufragé en Corée du sud. Le Sewol a coulé le mercredi 16 avril, et avait à son bord 476 personnes. Les trois premiers corps ont été extraits samedi après avoir brisé la vitre d’un hublot, ils portaient leurs gilets de sauvetage. Les recherches se poursuivent afin de retrouver d’autres corps. Selon le bilan officiel, 49 personnes sont mortes dans ce naufrage et 253 sont toujours portées disparues. Les familles ont décidé de porter plainte contre le capitaine, qui a été arrêté. Il a été le premier à quitter le navire alors que les passagers devaient rester dans leurs cabines, selon les ordres de l’équipage. Les experts ont déclaré qu’un plus grand nombre de personnes auraient pu être sauvées si l’évacuation avait été mise en place directement.

Corée du sud : des corps extraits du ferry

Publicités

Actualité du 12/02/2014

actualité du 10/01/2014

José Salvador Alvarenga qui a dérivé plus d’un an est arrivé dans son Salvador natal. Il avait quitté le Mexique le 24 décembre 2012 afin d’aller pêcher le requin avec un jeune de 15-18 ans nommé Xiquel. Des vents forts les ont éloignés des côtes et leurs ont fait perdre leur point de repère. Apparaissant dans une chaise roulante, rasé, et cheveux courts à la descente de l’avion, il a pu retrouver deux de ses cousines accompagnées de journalistes de l’AFP. Il a ensuite été conduit à l’hôpital. Il n’avait pas revu ses proches depuis 8 ans, il les a donc enlacés dans son lit d’hôpital. Son père Ricardo Orellano, sa mère Maria Julia Alvarenga et sa fille de 14 ans Fatima ont retrouvé José Salvador qui avait quitté lundi 10 février 2014 les îles Marshall où il avait échoué.

619281-le-naufrage-salvadorien-jose-salvador-alvarenga-a-son-arrivee-a-l-aeroport-de-san-luis-talpa-le-11-f

Un journaliste, Djamel Ghanem, de La Voie de l’Oranie est accusé « d’outrage au président » et de lèse-majesté pour avoir fait une caricature d’Abdelaziz Bouteflika. Celle-ci est constituée de deux personnages parlant de la maladie du chef de l’État et faisant allusion à son quatrième mandat. Ce dessin n’était pas destiné à être publié et ne l’a pas été. Il semblerait que la plainte ait été déposée en octobre 2013 par ses employeurs. Le journaliste les avait déjà conduit en justice pour « salaires impayés ». Pour son avocat Youcef Dilem cette attaque en justice de la part de l’employeur « est une première mondiale ». La peine requise est de 18 mois de prison et une amende de 30 000 dinars (soit environ 300 euros) devant le tribunal correctionnel d’Oran. Le verdict sera prononcé le 4 mars 2014.