Actualité du 20/05/2014

actualité

La Malaisie et l’opérateur britannique de satellite Inmarsat ont annoncé qu’ils allaient rendre publique les images satellites du vol MH370, avion de la Malaysia Airlines qui a disparu le 8 mars 2014 au-dessus de l’océan Indien. Ces images pourront permettre aux proches des victimes de faire une enquête indépendante afin de recréer la trajectoire de l’avion jusqu’à sa chute. Les recherches en mer n’ont cependant pas permis de retrouvé la carcasse de l’avion.

La Colombie est en deuil depuis dimanche. 31 enfants sont morts dans l’incendie de leur bus, qui revenait d’une cérémonie religieuse, dans le nord du pays. 24 enfants ont été gravement brûlés. Selon les premiers éléments de l’enquête le chauffeur conduisait sans permis, et le nombre de personnes à bord était plus élevé que celui autorisé pour ce type de véhicule. Il aurait continué à rouler alors que l’essence coulait du véhicule, selon certains témoins.  Après l’accident, le chauffeur s’est enfui, il s’est finalement ensuite rendu à la police. Les enquêteurs étudient la piste d’une utilisation d’essence de contrebande ou d’un défaut mécanique sur le véhicule.

Un groupuscule néonazi a été démantelé dans le Doubs. Une demi-douzaine dse membres du groupe « Blood & Honour C18 » ont été interpellés vers Morteau dans le Doubs. Seuls trois ont ensuite été placés en garde à vue. Les deux frères interpellés ont déjà été condamnés pour des violences à propos racistes. Depuis deux semaines, ce groupe monte en puissance. Dernièrement une photographie montrant des hommes cagoulés portant des armes de guerre a été publiée. Sur celle-ci, ils s’exprimaient en disant qu’ils étaient « prêt à passer à l’acte ». Ce groupe est surveillé depuis un certain temps puisqu’ il célèbre tous les anniversaires d’Hitler et prône des idéaux néonazis.

Boeing 777 : un père porte plainte (Brève)

Le père d’un passager du Boeing 777 a décidé de porter plainte contre le fabricant de l’appareil qui s’est écrasé dans l’Océan Indien le 8 mars, et contre la compagnie Malaysia Airline. Il a décidé de porter plainte avec la firme Ribbeck Law afin de savoir si tout d’abord la Malaysia Airline aurait commis une faute ou si il n’y a pas eu un défaut de conception ainsi qu’un problème technique.

Cette affaire apparaît alors que l’épave de l’appareil n’a pas encore été retrouvé et que les circonstances de ce crash sont encore totalement inconnues.

Les familles des passagers ont appris par sms qu’il n’y aurait aucun survivant suite au crash de l’avion dans l’Océan Indien. Cette manière de faire à choquer et fait couler beaucoup d’encre.

Actualité du 18/03/2014

actualité

La traque des derniers nazis est lancée en Allemagne. En effet, un ancien infirmier présumé du camp d’extermination d’Auschwitz a été arrêté dans le nord de l’Allemagne. Il y aurait travaillé en septembre 1944. Âgé de 93 ans, il aurait contribué en tant que membre SS à l’extermination massive des juifs, des tziganes, des homosexuels ou encore des handicapés sous le régime nazi. Son domicile a été perquisitionné et il a été mis en détention provisoire après une visite médicale. Plus de 6000 personnes auraient travaillé à Auschwitz sous le régime d’Hitler où 1,1 millions de personne auraient péri.

Après 10 jours de disparation le Boeing 777 de la compagnie Malaysia Airline reste introuvable. Selon de nouvelles sources, le cap de l’appareil aurait pu être reprogrammé à partir de l’ordinateur de bord. Cela renforce les soupçons portés sur le copilote et le pilote car ces changements ne pouvaient être faits que du cockpit par le système informatique de la gestion du vol et non manuellement. Les États-Unis ont peur que ce soit un acte terroriste soit un détournement soit un suicide « dijhadiste », mais cela n’est pas encore confirmé. Il y aurait une autre possibilité mise en avant par les autorités. L’absence d’appels téléphoniques pourraient venir du fait que les passagers ont été rendus inconscients lors d’une dépressurisation rapide. Cette absence est un point important car cela rappelle le 11 septembre 2001 où les passagers avaient pu appeler leurs proches.