Actualité du 27/02/2014

actualité du 10/01/2014

Matthieu Gallet a été nommé à la tête du groupe Radio France par le CSA . Cela est assez surprenant car il est le plus jeune qui ait atteint ce poste, avec 37 ans, et il n’a jamais fait l’ENA . Il remplacera donc Jean-Luc Hees en mai.

Une explosion d’un réservoir de gaz d’un restaurant à Doha, capitale du Qata, a fait 12 morts et 31 blessés. L’explosion a été suivie d’un incendie qui a provoqué d’importants dégâts dans le centre commercial proche. Le toit du restaurant s’est effondré faisant au moins quatre victimes. Selon la police, une enquête est en cours pour connaître les circonstances de ce drame. Les victimes seraient « des arabes et des asiatiques, clients du restaurant ».

Viktor Ianoukovich se considère toujours comme le président de l’Ukraine en expliquant que sa destitution est illégitime. Pour lui, les nouveaux dirigeants ne doivent pas venir des révolutions et de l’anarchie qui a touché le pays. De plus Interfax a annoncé que Moscou allait garantir sa sécurité.

Dans un reportage, Lemonde.fr explique que pour parer aux nuages toxiques, Pékin et quelques grandes villes chinoises ont mis en place des dômes gonflables. Ce sont les écoles internationales qui les ont installé pour protéger leurs étudiants durant les cours de sports. Cependant toutes les écoles ne peuvent se permettre de posséder un tel matériel puisque de base il coûte 11 millions de yuan (soit 1,3 millions d’euros) sans compter les coûts de fonctionnement.

Publicités

Washington-Pékin : un face-à-face sur la question de la liberté de la presse

La tension entre Pékin et Washington est palpable. La liberté de la presse est enjeux dans cet affrontement idéologique. La semaine dernière Austin Ramzy, journaliste et correspondant pour le New-York Times, a été expulsé du continent chinois. Les États-Unis appellent … Lire la suite

Évaluez ceci :

Journalisme

Les articles sont difficiles à écrire, il faut pouvoir trouver des sujets qui puissent intéresser les lecteurs. C’est pourquoi, je pense que le métier de journaliste est un métier extrêmement dur dans lequel de nombreux jeunes s’y voient de façon trop utopistes. Certes, ce métier attire mais il ne faut pas oublier les dures réalités du marché et de la demande trop juste.

Pour vous, j’ai interviewé un chef de rédaction dans un grand quotidien pour vous montrer une partie du métier de journaliste tant convoité.

● Pourriez-vous me présenter l’établissement dans lequel vous travailler ?

 Je travaille à Ouest-France, premier quotidien de France avec 800 000 exemplaires et 2,5 millions de lecteurs. Je suis responsable des éditions locales de Rennes.

 Pourriez-vous m’expliquer en quoi consiste votre métier ?

Mon travail consiste à animer quotidiennement une équipe de 10 à 15 journalistes qui vont concevoir le journal du lendemain (rédaction d’articles) et diffuser des informations sur le site internet du journal. Nous faisons ensemble des choix à la conférence de rédaction du matin, sur notamment l’importance à donner à une information plutôt qu’à une autre. En effet, l’actualité évolue très vite ce qui m’amène à arbitrer quand il le faut une équipe de journaliste pour couvrir les évènements.

 ● Quelles sont les tâches principales dont vous avez la charge ?

 Je m’occupe principalement de l’organisation du journal et des équipes de journalistes.

● Pourriez-vous m’expliquer comment se déroule une journée type ?

 Elle commence à 9h30 par la conférence de rédaction et la critique du journal du jour. On évoque ensuite le journal du lendemain. Elle se termine vers 20h30-21h quand tout se déroule bien et qu’aucune actualité ne tombe.

● Avec qui travaillez vous au quotidien ?

Je travaille avec les maires, des chefs d’entreprises, des gendarmes, des policiers, des responsables culturels, des patrons de salles de concerts, des restaurateurs, des bénévoles, des associations caritatives, des étudiants, des enseignants, des chercheurs, des joueurs de foot, des chargés de communication et de pub …etc.C’est-à-dire tous ceux qui font la vie d’une ville de 200 000 habitants.

 ● Comment se répartit votre temps de travail ?

 Je travaille toute la semaine et très peu de week-end. Mes collègues ont plus de congés en semaine car ils travaillent le week-end.

● Quelles sont les qualités et compétences nécessaires de votre métier ?

 Les qualités, selon moi, sont de posséder une grande curiosité, un esprit synthétique (c’est-à-dire retenir l’essentiel) et évidemment posséder un talent dans l’écriture.

 ● Quel a été votre parcours professionnel ?

J’ai obtenu un baccalauréat économique et social (ES), puis j’ai continué mes études à l’IUT de journaliste à Lannion, et enfin j’ai terminé par une licence d’Info-Communication à Rennes 2. Puis je suis devenu pigiste à Ouest-France de 1996 à 2000 à Pontivy, Vannes, Saint-Brieuc, Quimper, Auray, et Lorient. Et enfin j’ai été embauché à Ouest-France en 2000 puis nommé chef d’agence à Loudéac, puis Dinan, Lorient et Rennes en septembre 2011.

● Quelle formation vous semble la plus adaptée aujourd’hui ?

 Les formations les plus adaptées selon moi sont les écoles de journaliste, IUT journalisme, et Sciences politique.

 ● Qu’est ce qui vous motive dans ce métier ?

Ce qui me motive le plus dans mon métier c’est l’actualité.

● Quelles sont les contraintes de votre métier?

Les contraintes de mon métier sont : les horaires, car l’actualité ne se prévoit pas, on ne sait jamais quand elle tombe et elle peut apparaître à 22h ou 2h du matin. Mais c’est aussi pour ça que j’ai choisi ce métier, les journalistes savent ce qui les attendent lorsqu’ils s’engagent dans ce type de métier, cela fait parti du contrat.

● Est-il envisageable de trouver du travail dans notre région ?

 La presse papier souffre et n’embauche pas pour l’instant. Les médias net embauchent un peu… Ce sont les tristes réalités du métier.

  ● Comment imaginez-vous votre métier dans 10 ans ? 

Ce métier est en évolution permanente. Il y a 10 ans Internet n’avait pas la même importance et aujourd’hui c’est essentiel…Mais l’évolution est enrichissante. En effet, elle permet de se remettre en cause et un journaliste doit toujours se remettre en cause, c’est l’une des principales qualités à posséder. Il faut toujours rechercher, changer, et découvrir de nouvelles choses. 

● Quels conseils me donneriez-vous pour accéder à ce métier ?

Intéressez vous au monde qui vous entoure et soyez curieuse. Il faut beaucoup de persévérance mais avec de la volonté et de la ténacité on y arrive.