Canonisation de Jean XXIII et Jean-Paul II (Brève)

Ce dimanche matin, Jean XXIII et Jean-Paul II ont été canonisés à Rome. La cérémonie s’est déroulée sur la place Saint-Pierre de Rome. 800 000 fidèles l’auraient suivi. Le pape François a concélébré cette canonisation avec son prédécesseur le pape Benoît XVI. Ils ont salué « deux hommes courageux » qui « ont connu des tragédies, mais n’en ont pas été écrasé ». Jean XXIII et Jean-Paul II sont ainsi devenus des « saints », deux reliquaires ont été posés près de l’autel : une fiole contenant le sang de Jean-Paul II et l’autre un morceau de peau de Jean XXIII. La cérémonie s’est clôturée par un bain de foule du pape François à bord de sa papamobile puis à pied. Les deux papes en présence se sont également chaleureusement serrés la main.

La canonisation de Jean-Paul II avait été annoncée dès le mois de septembre, depuis qu’il lui a été attribué un deuxième miracle. Jean XXIII est connu pour le concile de Vatican II qui a permit à l’Eglise de s’ouvrir. Lors de ce concile, des mesures importantes ont été prises comme la célébration de la messe en langue vulgaire face à l’auditoire, l’autorisation de ne plus porter la soutane ou encore le rejet de la faute des juifs dans la mort du Christ.

Publicités

Le pape François s’exprime sur les prêtres pédophiles (Brève)

Le pape François « a demandé personnellement pardon » pour les « dommages causés » par les prêtres pédophiles. Il a ensuite rajouté qu’il « assumait tout le mal commis par quelques prêtres, un petit nombre au regard de tous les autres prêtres »,  alors qu’il recevait le Bureau international catholique de l’enfance. Ce pardon s’inscrit dans la lignée de son prédécesseur Benoît XVI qui l’avait déjà demandé. Le pape François a décidé de lutter concrètement contre la pédophilie notamment en mettant en place une commission pour la protection de l’enfance. Les sanctions « doivent être très sévères » a-t-il expliqué puisqu’on « ne joue pas avec les enfants ! ». 400 prêtres ont été accusés de pédophilie entre 2011 et 2012, et condamnés par le Vatican.