L’illusion de paix des accords de Minsk

Minsk une illusion de paix

L’Ukraine et la Russie ont signé des accords à Minsk en présence de Angela Merkel et François Hollande lors du sommet de paix dit de « la dernière chance » ce jeudi 12 février.

La crise en Ukraine a commencé lors du refus du gouvernement de Ianoukovitch la signature d’ accords avec l’Union Européenne, le mouvement Euromaidan a finalement renversé le pouvoir. Dans ce climat d’incertitude, la Crimée s’est rattachée à la Russie après un référendum que l’Ukraine ne reconnaît pas. Depuis une guerre civile se déroule dans l’est du pays entre les ukrainiens et les pro-russes.

Les accords de Minsk ont mis en place un cessez-le-feu qui devrait commencer le samedi 14 février à minuit local or la question est de savoir si les combats s’arrêteront vraiment. Ce vendredi et ce samedi les combats ont été très meurtriers faisant plus de 38 morts dans l’est de l’Ukraine dont 16 civils.

Après 16h de négociations, les accords de Minsk 2 évoquent une lueur d’espoir pour la fin des combats. Cependant à quelques heures du cessez-le-feu, le président Porochenko lors d’une rencontre avec le premier ministre hongrois Viktor Orban à Kiev, dénonce la hausses des attaques russes et de ce fait l’irrespect de l’accord. Le président ukrainien a déclaré qu’il allait s’entretenir au téléphone avec Angela Merkel, François Hollande et Barack Obama sur la situation dans l’est du pays, et sur les combats qui se sont finalement intensifiés.

Si les accords de Minsk ne sont pas respectés, la sphère internationale, dont les membres G7 (Canada France Allemagne Italie Japon Royaume Uni et Etats-Unis), a promis de grandes sanctions, dans un communiqué transmis par le président français. Cela signifie qu’il y aurait des sanctions contre ceux qui « n’observent pas le cessez-le-feu global agréé ainsi que le retrait des armes lourdes », ainsi cité dans le texte des accords de Minsk.

De manière global, la question ukrainienne ne serait pas réglée puisqu’aucune solution n’a été trouvé sur l’avenir de l’est séparatiste, cependant une « lueur  d’espoir » reste présente afin d’imposer la paix.

Publicités

Le G20 débute sous les hostilités face à la question ukrainienne

Les réunions du G20 entre les chefs d’État des 20 plus grandes puissances du monde ont commencé aujourd’hui. Elles se déroulent dans la ville de Brisbane, dans l’est de l’Australie, jusqu’à dimanche. La relation entre les pays occidentaux et la Russie est très tendue. Lire la suite

Actualité du 27/02/2014

actualité du 10/01/2014

Matthieu Gallet a été nommé à la tête du groupe Radio France par le CSA . Cela est assez surprenant car il est le plus jeune qui ait atteint ce poste, avec 37 ans, et il n’a jamais fait l’ENA . Il remplacera donc Jean-Luc Hees en mai.

Une explosion d’un réservoir de gaz d’un restaurant à Doha, capitale du Qata, a fait 12 morts et 31 blessés. L’explosion a été suivie d’un incendie qui a provoqué d’importants dégâts dans le centre commercial proche. Le toit du restaurant s’est effondré faisant au moins quatre victimes. Selon la police, une enquête est en cours pour connaître les circonstances de ce drame. Les victimes seraient « des arabes et des asiatiques, clients du restaurant ».

Viktor Ianoukovich se considère toujours comme le président de l’Ukraine en expliquant que sa destitution est illégitime. Pour lui, les nouveaux dirigeants ne doivent pas venir des révolutions et de l’anarchie qui a touché le pays. De plus Interfax a annoncé que Moscou allait garantir sa sécurité.

Dans un reportage, Lemonde.fr explique que pour parer aux nuages toxiques, Pékin et quelques grandes villes chinoises ont mis en place des dômes gonflables. Ce sont les écoles internationales qui les ont installé pour protéger leurs étudiants durant les cours de sports. Cependant toutes les écoles ne peuvent se permettre de posséder un tel matériel puisque de base il coûte 11 millions de yuan (soit 1,3 millions d’euros) sans compter les coûts de fonctionnement.

Actualité du 19/02/2014

actualité du 10/01/2014

Depuis mardi, on dénombre 25 personnes tuées lors de manifestations pro-européennes. Elles ont commencé après la suspension d’un accord entre l’Ukraine et l’Union Européenne en novembre 2013, par le gouvernement ukrainien. Les manifestants demandent la démission du président Viktor Ianoukovycth. En ce mercredi, les manifestations continuent, le président ukrainien a dénoncé l’insurrection de l’opposition. Les troupes anti-émeutes ont lancé un nouvel assaut contre les manifestants dans la matinée sur la place de l’Indépendance Maïdan, occupée de plus d’un millier de personnes depuis plus de trois mois. Le gouvernement a exécuté ses menaces après l’ultimatum de cessez-le feu de mardi. L’Europe et les États-Unis appellent le président a dialogué avec les manifestants et à retirer les forces de l’ordre des rues de Kiev. Berlin a annoncé des sanctions si l’ordre ne se rétablit pas, car pour certains pays, l’Ukraine est à la limite de « la guerre civile ». Au contraire, la Russie accuse les occidentaux: «Je pense que c’est l’Occident et les hommes politiques occidentaux qui en sont en grande partie responsables, en faisant pression en permanence sur les autorités ukrainiennes pour qu’elles ne rétablissent pas l’ordre dans le pays et laissent agir les organisations ultra-radicales qui tirent maintenant sur la police et mènent la situation à la guerre civile» explique le chef de commission des affaires étrangères Alexei Pouchkov.

Aux États-Unis un fabricant de poupées lance celle d’Edward Snowden. Cet ancien consultant de la NSA est accusé d’espionnage et avait révélé les écoutes de cette organisation avant de se réfugier en Russie. La poupée de 30,5 cm sera vendue au prix de 99 dollars, lunettes et ordinateur compris, avec le choix de l’habiller en costume, d’un jean ou d’une tenue militaire, par ThatsMyFace.com. Une partie des recettes ira directement à la Fondation de la Liberté de la Presse. Cette dernière et Edward Snowden expliquent ne pas être à l’origine du projet et ne pas avoir été tenus au courant de cette vente. Ce fabricant a déjà confectionné des poupées de d’autres célébrités telles que Kate Middleton et le prince William, des hommes politiques américains ou encore le fondateur de Wikileaks Julian Assange.

Un octogénaire allemand, Cornelius Gurlitt, possédant plus de 1 400 oeuvres, porte plainte pour la saisie de sa collection. Certaines de ces oeuvres sont soupçonnées d’avoir été volées par les nazis aux juifs durant la Seconde Guerre Mondiale. Il souhaite récupérer sa collection  après la décision de saisie du 23 septembre 2011. Selon ses avocats, cette action n’est « pas justifiée » puisque le seul motif de cette saisie est la fraude fiscale présumée de leur client. Cornelius Gurlitt souhaite un accord car il comprend que l’origine des oeuvres peuvent « éventuellement être problématique ». Ses proches ont ensuite lancé un site Web pour proclamer son innocence face à la découverte de ces tableaux volés par les nazis, que les experts analysent encore. Il a été laissé en liberté mais mis sous tutelle.

Actualité du 18/02/2014

actualité du 10/01/2014

King Digital Entertainment, l’éditeur de Candy Crush, a communiqué sa volonté d’entrer à la Bourse de New-York. La demande à la Securities and Exchange Commission de New-York a déjà été déposée. Les banques principales ont déjà été choisies il s’agit en première ligne de JP Morgan, Credit Suiss, Bank of America-Merill Lynch. Les prix des actions n’ont pas été dévoilés pour le moment.

Un nouveau suspect a été arrêté dans la tuerie de Chevaline, où trois membres de la famille d’Al-Hilli et un cycliste ont été tués. L’homme de 48 ans mis en garde à vue correspondrait au portait robot publié.

Nadeja Tokolonnikova et Maria Alekhina, deux des principales activistes des Pussy Riots, ont été amnistiées il y a deux mois par Vladimir Poutine, après 21 mois de détention. Elles ont été arrêtées pour une affaire de cambriolage avec plusieurs autres personnes dans un hôtel de la ville. Elles ont ensuite été relâchées mais elles accusent la police de violence envers elles. Ces femmes ont annoncé sur Twitter ne rien avoir à se reprocher et se promenaient simplement à Sotchi à 30km du principal site olympique. Elles auraient oublié de « s’enregistrer » au service de l’immigration, selon le Life News. De plus une lettre ouverte du groupe de Pussy Riot de février exprimait clairement que ces deux femmes ne faisaient plus parties de ce collectif pour avoir été à l’encontre des principes. Elles ont rétorqué que le but de ce groupe est que tout le monde peut y participer.  Elles déclarent donc y être toujours présentes.

Actualité du 18/02/2014

La Cour de révision a annulé les neuf ans de prison que l’ancien maire de Vence Christian Iacono, dans l’Alpe-Maritime, avait écopé après l’accusation de viol de son petit-fils. Ce dernier est revenu sur ses accusations par la suite.

Le ministère de l’intérieur et le service de sécurité d’Ukraine a annoncé et ordonné aux manifestant de mettre fin aux troubles « sous peine de mesures sévères ». Cet ultimatum arrive après que 7 personnes ont été tuées ainsi que deux policiers encore aujourd’hui.

La société Caramba a annoncé que la blague « Quel légume va très vite et rigole dans les virages ? le chou marreur (Schumacher) » ne sera plus imprimée. Cette blague avait éditée bien avant l’accident. Cependant suite à l’accident du 29 décembre dernier, et l’état dans lequel se trouve Schumacher, la blague apparaît de mauvais goût.

Actualité du 18/02/2014

Ukraine : le danger d’être journaliste (brève)

actualité du 10/01/2014

35 journalistes ont été blessés lors des nombreux affrontements entre les manifestants et les forces de l’ordre en Ukraine, et plus précisément à Kiev. La plupart des journalistes blessés sont ukrainiens mais pas seulement, un russe de la chaîne de télévision RENT a aussi été frappé notamment au visage. Un américain d’une radio locale a été tabassé par les forces de police ukrainienne, alors qu’il portait un casque où était inscrit « Presse ». Selon le Figaro, depuis la montée de Viktor Ianoukovitch à la présidence, les libertés de la presse s’amoindrissent au fil du temps.